L’exaspération est à son comble pour les riverains.

  • Tout repose à présent sur Atmo Occitanie:

Nous avons dû prouver grâce au constat d’huissier que nous subissions des odeurs car nous n’étions pas pris au sérieux !

Actuellement nous sommes en train de dénoncer que les biogaz que nous respirons tout les jours sont néfastes pour notre santé. Malheureusement, à l’évidences les examens et certificats médicaux ne suffisent pas…

Tout les responsables (ARS, DREAL, Préfet, Agglo) se tournent à présent vers Atmo Occitanie qui a démarré une campagne de mesures le 15 avril 2019. Pourtant, lors de la demande de prolongation et de modernisation de l’ISDND, le comité de défense des Hauts de Badones-Montimas avait bien demandé la mise en place de mesures par cette organisme, ce qui aurait sans doute tiré le signal d’alarme bien avant et aurait pu évité le gazage des riverains pendant plus de 1 an et demi. Cette demande est restée sans réponse, mais à présent seul leurs résultats semble compter. Le problème est que leurs résultats seront présentés en juin. Cela signifie, que les autorités laissent traîner la situation encore 6 mois de plus. Car pour rappel, le 4/01/19 le collectif obtenait enfin un rendez-vous avec le sous préfet et la DREAL et  lors de cette réunion nous avions clairement demandé la fermeture du casier 4.

Car compte tenue que l’agglo a utilisé ce casier comme le digesteur d’un méthaniseur en y enfouissant massivement de la matière organique broyée par  VALORBI et en décomposition, il est inimaginable de pouvoir laisser ce casier ouvert. Car un méthaniseur est fermé par définition, c’est logique sinon il y a des fuites de biogaz et particulièrement de H2S, car il faut savoir que même dans un vrai méthaniseur les H2S sont traités, là non, ils s’échappent librement dans l’air… 4 mois plus tard, les odeurs sont toujours présentes et le casier 4 toujours ouvert. C’est une mise en danger de la vie d’autrui visiblement assumée par les responsables (  agglo, Préfet, ARS) qui attendent les résultats de Atmo Occitanie. Ils s’imaginent sans doute que les résultats seront bon, mais si l’étude est bien réalisée, elle mettra en évidence de gros problèmes de pollution de l’air car quand vous déclenchez des maux de têtes quasi immédiat en présences des odeurs et que tout vos conduits respiratoires (bouche, nez, bronches) et vos yeux sont irrités c’est qu’il y a forcément  un gros problème dans l’air que nous respirons.

 

 

zoomdechetspuants.jpg
Déchets puant  et fumant sur photo ci dessous en décomposition enfouis dans le casier n°4 toujours pas fermé 

DSC_0016

  • VALORBI, des erreurs qui ont de lourdes conséquences.

Il est bon de rappeler que la chambre régionale des comptes à dévoilé que l’agglo avec son centre de valorisation des déchets tout neuf à 10 millions d’euros (VALORBI) ne valorise que 10%  des déchets au lieu des 40 à 60% initialement prévu et donc en enfouit 90%. Cela est déjà scandaleux mais en analysant de plus près ce rapport on découvre que sur les 10% soit disant valorisé,  il n ‘y en aurait que 2 à 3 % réellement. Effectivement dans le tableau ci dessous nous voyons  que dans le valorisé à été intégré une ligne  « indéterminé ». La chambre régionale des comptes suggèrent que cela peut venir de l’évaporation mais pour nous  l’explication peut être très différente.

 

taux de valorisé.JPG

A plusieurs reprises des riverains ont constaté qu’à l’entrée de L’ISDND des camions n’étaient pas pesés, cela a été signalé à Mr Renau(responsable politique en charge des déchets) mais également à la DREAL. Alors, qui nous dit que « les indéterminés » du tableau ci-dessus  n’ont pas également été enfouis. Cette théorie est très crédible, car nous avons eu le témoignage verbal d’un responsable disant  qu’il y a eu une fois pendant une semaine des erreurs de communication entre VALORBI et l’ISDND et que des camions n’ont pas été pesés. Curieusement s’est la semaine qui correspond à un de nos signalements. Cela est d’autant plus facile lorsqu’un technicien est à la fois responsable de VALORBI et de l’ISDND.

Mais alors il se peut parfaitement que l’agglo enfouisse finalement 97% des déchets traités ou plutôt « triturés » par VALORBI, c’est totalement illégal et pourtant cela fait des années que cela dure. Les services de l’Etat alertés des odeurs et sensés nous protéger et contrôler ces sites (VALORBI et ISDND) semblent totalement dysfonctionner.

Au début des problèmes d’odeurs à l’automne 2017,  nous avons eu l’impression que l’information de la présence d’odeurs était fortement minimisée par les techniciens  qui vraisemblablement ne faisaient  pas remonter l’information aux  responsables politiques.

Nous comprenons mieux pourquoi aujourd’hui:

titre mise en cause des techniciens.JPG

mise en cause des techniciens.JPG

Effectivement le rapport de la chambre régionale des comptes nous apprend que le choix technique de VALORBI  vient principalement de deux techniciens.  Ceci est confirmé par la réponse ci dessous de Mr Couderc  (Président de l’agglo à l’époque) à la chambre régionale des comptes. A noter que Mr Couderc se défausse facilement sur les techniciens soit disant ingénieurs, quand est il réellement de sa part de responsabilité ?

reponseCouderc.JPG

CRC Occitanie, CABM compétence déchets, réponse R.Couderc 271118

Donc le choix du concept de Bioreva viendrait des techniciens,  pas surpenant quand on  apprend que l’un des techniciens a déjà travaillé par le passé avec le directeur de Bioreva (Philippe Pignat) qui à l’époque avait une entreprise s’appelant  Bioventoux.

Ensemble ils ont mis en place en 2003 un projet à l’agglomération de Carpentras.

http://www.villespropres.com/2006-11-14/page.php?menu=1&ssmenu=2

projet carpentras2

Résultat:

fermeture de l'unité carpentras.JPG

Mais bioreva posera également problème à d’autres:

CAANANCY190718 17NC00232-234 Sté BIOREVA (rejet, confirmation condamnation par TA) surligné

Comme au syndicat  intercommunal de traitement des boues du Sud Haute Marne qui avait passé un contrat le 12 mai 2006 pour un marché de conception-réalisation d’une unité de compostage pour le stockage et le traitements des boues d’épurations. Mais ce système fonctionnera mal et bioreva sera condamné à verser la somme de 615000€ au syndicat.

Et pour VALORBI qui fonctionne très mal et conçu par bioreva, l’agglo a t’elle porté plainte?

Et bien non, la chambre régionale des comptes nous expliques pourquoi:

pas d'engagement pour bioreva

Et oui l’agglo n’a imposé aucune obligation de résultat, voila comment notre argent est dilapidé par nos dirigeants dans un projet soit disant novateur et qui au final met nos vies en danger.

Le laxisme de l’agglo ne s’arrête pas là:

retard de livraison valorbi.JPG Même, quant elle peut légalement sanctionner, l’agglo ne le fait pas.

Pourquoi ?

En plus de tout cela , l’égalité de traitement entre les candidats n’a pas été respectée d’après la chambre régionale des comptes (voir ci dessous).

CRC CP.JPG

Que cache toutes ces anomalies ?

Chambre Régionale des Comptes Occitanie, CABM compétence déchets, communiqué de presse 01/03/19

VALORBI est un échec industriel, économique, environnemental qui a de graves conséquences. Car cela conduit à des enfouissements illégaux massifs à la décharge de St-Jean-de-Libron, ce qui provoque des émanations de biogaz qui intoxiquent les riverains depuis 1 an et demi.

Malgré tout cela, les techniciens en partie responsables à nos yeux, sont toujours en  poste pour tenter de solutionner le problème. Cela est insupportable pour les riverains  qui subissent les  gazages, nous n’avons plus aucune confiance en leur compétence.

En conférence de presse Mr Lacas (président de l’agglomération) à laissé entendre que l’erreur est humaine, oui, mais  c’est tout de même une erreur à 10 millions d’euro pour le contribuable qui au final intoxique des citoyens de l’agglo  depuis plus de 1 an et demi, ce n’est pas rien!!!

Il y a fort à parier que si Sérignan (village du Président de la CABM) avait été gazé de la sorte, le problème serait réglé depuis longtemps et que des ordures extérieur à l’agglo n’auraient jamais été acceptées. D’ailleurs curieusement, la décharge entre Sérignan et Vendres n’accepte désormais que de l’inerte et  fermera en 2021….. Visiblement sur le Biterrois, nous ne sommes  pas tous traités de la même manière sur le plan du respect de l’environnement et de la qualité de l’air.

 

 

  • L’exaspération des riverains se ressent en conseil communautaire.

Le 18 avril 2019, une fois de plus des riverains  de la décharge de St Jean de Libron étaient présent au conseil communautaire de l’agglo. Beaucoup de mères de familles étaient présentes pour dénoncer leurs inquiétudes vis à vis de  la santé de leurs familles mais aussi pour faire part des difficultés de travailler dans ces conditions avec de la clientèle.

Excédé un riverain particulièrement impacté par ces biogaz a même pulvérisé du gaz à base de souffre sur les élus, pour tenter  de leur faire comprendre la situation dramatique que nous vivons.

Voir la vidéo france bleu Hérault:

https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=10157229393232329&id=276742237328

Article midi libre:

https://www.midilibre.fr/2019/04/19/biterrois-les-mauvaises-odeurs-de-montimas-sinvitent-au-conseil-communautaire,8144273.php

 

  • Nouveau rapport d’alerte élaboré par des riveraines soucieuses de la santé de tous les habitants d’un quartier constamment gazés par des biogaz de décharge.

rapport mme simmore

Ce rapport est à destination des ministres concernés par l’intermédiaire de notre député (Emmanuelle Ménard) rencontrée le 29/04/2019.

Il est bon de rappeler que nous sommes exposés à des biogaz de décharge et non des biogaz agricole. Ce biogaz de décharge se crée grâce à de la décomposition la matière organique malheureusement au contact des déchets divers et variés. Par conséquent sa composition est très aléatoire en fonction des déchets présents et peut donc contenir en plus des composés classiques dangereux des biogaz agricoles (H2S…) d’autres éléments chimiques dangereux pour la santé (des solvants… voir inconvénients et danger du biogaz).

1 an et demis que nous sommes exposés à ces biogaz, en plus d’être illégal c’est inacceptable.

 

  • Toujours aucune sanction d’envisagée.

Le non respect de l’arrêté de mise en demeure du 29/01/2019 reste pour le moment sans conséquence pour l’agglo, il lui était demandé de faire cesser les odeurs pour le 06/02/2019.

Tout le mois d’avril les odeurs ont  continuées de pénétrer dans des maisons la nuit et les services de l’Etat traînent à prendre des mesures. Pourtant un nouvel arrêté préfectoral  avait été annoncé en réunion et par communiqué de presse pour avril. Mais à ce jour, le 04 mai 2019 toujours pas de nouvel arrêté préfectoral.

communiqué du préfet.JPG réponse courrier au préfet du 21 03 2019 et communiqué de presse de la préfecture.

La préfecture depuis plus de 18 mois d’odeurs,  n’a réagit à nos plaintes officielles qu’après des manifestations, constat d’huissier, pétitions etc… mais  toujours en prenant tout son temps pour  négocier de nouvelles mesures avec l’agglo. A quoi bon respecter les règles les sanctions sont négociables, en attendant nous sommes toujours gazé et certains  organismes ont atteint leurs limites face à l’exposition chronique au biogaz.

Nous comprenons que la situation est délicate, que faire de cette montagne de déchets mal traitée qui sort de VALORBI ?

Mais pourquoi serions nous sacrifiés pour les graves  erreurs commises par d’autres ?  (de plus ces personnes sont payées par nous, la collectivité).

  • par les mauvais choix effectués par les  techniciens lors du projet VALORBI
  • mais surtout par nos responsables politique qui ont aggravé la situation en démantelant le SITOM du Littoral le 01/01/2018, qui avait pourtant de meilleur rendement de tri (voir ci dessous).
    rendement SITOM
    Compte rendu de CLIS en 2011, cela date un peu mais donne une idée du taux de valorisable au SITOM du Littoral de Vendres avec un tri plutôt manuel (50%) en comparaison à L’UVOM de Béziers avec un tri mécano biologique (20%) aujourd’hui modernisé avec VALORBI et qui fait pourtant moins bien (3% de valorisé réel).

    Cette comparaison démontre l’absurdité des décisions prises par nos responsables politiques à la CABM. Ces derniers choisissent le système le plus onéreux et qui donne de moins bon résultat. Ont ils été mal conseillé ?

  • Malheureusement nos responsables politiques ne sont pas à une absurdité prés et le 01/01/2018, malgré la situation lamentable de VALORBI, ils acceptent des déchets supplémentaires extérieurs à l’agglo, ceux de l’agglomération du Grand Orb. Que dire ???? c’est hallucinant.

Malgré tout cela, c’est nous qui devons subir toute leurs erreurs et celle de l’Etat? Car qu’a fait l’Etat (DREAL et Préfet) pendant toute ces années?

–   L’Etat a autorisé en 2015 l’enfouissement de tous les déchets ménagés sans prétraitement pendant les travaux de VALORBI à l’ISDND de St Jean de Libron.

– L’Etat a validé la demande de modernisation et de prolongation de l’ISDND en février 2018, malgré une étude d’impact complaisante et une enquête publique qui faisait déjà ressortir  des problèmes d’odeurs qui se sont fortement aggravés ces 18 derniers mois.

– La surveillance par l’Etat de VALORBI et de l’ISDND a soit été défaillante soit l’Etat (DREAL et préfet)  a été très complaisant  envers l’agglo.

Alors oui ! ! ! Que faire de cette  montagne de déchets mal traitée ? Cela  pose sans doute de gros problèmes, mais à qui la faute ????  Agglo, préfet, DREAL ???

Nous nous demandons également combien d’années faudra-t’il encore pour que les déchets soit bien valorisés sur le Biterrois ?  Compte tenue que l’Etat ne semble pas sanctionner les mauvais élèves…. Car pour le moment nous entendons parler de tunnels à 2 ou 3 millions d’euro pour stabiliser la matière organique mais pour  sans doute toujours l’enfouir. Ceci ne peut pas être une solution d’avenir. Cela  restera du travail de mauvais élèves mais la DREAL semble le tolérer car la matière organique sera stabilisée, malheureusement tout laisse à penser que les taux de valorisation resteront mauvais…

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s